Travailler avec Google Adsense vaut-il encore le coup ?

Share Button

Google adsenseOn recense aujourd’hui 1,4 milliard de sites Internet dans le monde, soit autant d’espaces publicitaires potentiels. En moyenne, un internaute passe 2 minutes et 17 secondes sur un site web. Ce temps de navigation paraît court à première vue, mais il peut constituer une réelle opportunité pour les annonceurs d’un côté et pour les propriétaires des sites de l’autre, offrant la possibilité d’en générer des revenus. C’est la raison pour laquelle Google AdSense a été créé : la monétisation d’un site Internet par le biais des bannières publicitaires qui y sont placées. Voyons ensemble ce qu’est Google AdSense et si souscrire à ce service est toujours un bon plan.

 

1. Qu’est-ce que Google AdSense ?

Il y a une quinzaine d’années, Google a créé sa régie publicitaire et l’a baptisée AdSense. C’est un outil permettant à n’importe quel site Internet de mettre à la disposition des annonceurs des espaces publicitaires cliquables. Ces derniers sont des bannières qui se présentent sous différentes formes : image, vidéo, texte.

L’objectif de Google AdSense est de permettre au propriétaire du site web de bénéficier d’un revenu directement par le biais du trafic créé en son sein. A noter que cet outil est également proposé sur YouTube. Autrement dit, le propriétaire d’une chaîne sur cette plateforme d’hébergement de vidéos a la possibilité de la rentabiliser via ce même système de bannière.

Le principe de Google AdSense est simple : quand une personne visite un site et clique sur l’une des bannières publicitaires qu’il accueille, ce dernier gagne de l’argent.

C’est donc en fonction du nombre de clics (pas seulement, nous verrons cela plus en détail plus loin dans cet article) effectués sur les espaces publicitaires que la rémunération est calculée.

Google AdsenseIl est aussi important de mentionner le fait que les publicités figurant sur lesdites bannières sont contextuelles ; cela signifie qu’elles ont un rapport avec ce que la page web propose comme contenu. Par exemple, si vous vous trouvez sur un site traitant de musculation, vous avez de fortes chances de voir apparaître des bannières publicitaires de produits tels que les équipements de fitness et les compléments alimentaires pour sportifs.

En pratique, quand un site est abonné à AdSense, il reçoit de la part des annonceurs (ceux qui souhaitent placer leurs produits et services sur ces fameuses bannières) une part de l’argent, alors que l’autre est encaissée par Google au titre de commission.

 

 1.1. Naissance et évolution de Google AdSense

On ne peut parler de Google AdSense sans évoquer son alter ego Google Adwords. Il s’agit, si l’on veut l’exprimer de manière imagée, de l’autre côté du miroir par rapport à AdSense. Adwords permet d’enchérir sur les mots clés tapés par les clients potentiels pour pouvoir placer ses annonces, dont le positionnement dépend du quality score. C’est donc 3 ans après la création d’Adwords que Google a, en toute logique, choisi de lancer Adwords, en juin 2003.

C’est une suite naturelle aux événements, car, avant la création de Google Adwords, le placement d’espaces publicitaires sur les sites Internet se faisait exclusivement via des négociations entre leurs éditeurs et Google. Il fallait, à l’époque, avoir plusieurs dizaines de millions de vues pour pouvoir aspirer à un tel service, ce qui excluait les entreprises de moindres tailles.

L’avènement de Google AdSense a donc ouvert aux organisations type TPE et PME l’accès de la monétisation du trafic généré par leurs sites.

Histoire Google adsense

1.2. Qui peut s’inscrire à Google AdSense ?

N’importe quel éditeur de site Internet a la possibilité de s’inscrire au service Google AdSense, pour peu qu’il réponde aux 3 conditions que nous énumérerons dans la sous-partie suivante. L’outil est disponible pour tous les sites, mais cela ne signifie pas qu’il est intéressant pour tout le monde.

Pour les sites de vente, par exemple, AdSense peut s’avérer moins avantageux, notamment parce que, les algorithmes de Google n’étant pas parfaits, ils peuvent placer des bannières publicitaires de produits concurrents. En revanche, pour les sites de type blog, forum et ceux proposant du contenu, adhérer à Google AdSense offre un certain potentiel.

 

1.3. Comment s’inscrire à Google AdSense ?

Pour pouvoir inscrire son site web à Google AdSense, un éditeur doit satisfaire 3 conditions :

  • Avoir ouvert un compte Google
  • Avoir un contenu non dupliqué
  • Fournir les coordonnées nécessaires au paiement, autrement dit celles associées à un compte bancaire (adresse postale, numéro de téléphone).

En ce qui concerne la démarche à suivre pour effectuer l’inscription sur Google AdSense, il suffit simplement de cliquer sur le bouton vert “S’inscrire maintenant” qui apparaît sur la page d’accueil et de suivre les étapes en fournissant les informations demandées.

 

2. Comment gagner de l’argent avec Google AdSense ?

cpc-cpmComme nous l’avons expliqué plus haut, Google AdSense est un outil qui permet de rentabiliser son site, ou plus précisément le trafic qui y est généré, à travers les clics sur les bannières publicitaires s’y affichant. Il y a donc ce qu’on appelle le CPC, pour coût par clic, mais ce n’est pas la seule méthode. L’autre est le CPM, ou coût pour mille impressions.

 

Voyons plus en détail ces deux méthodes de monétisation proposées par Google AdSense et les possibilités de gains que cet outil peut offrir.

 

2.1. Le cpc et le cpm

2.1.1. Le coût par clic (CPC)

Lorsque l’éditeur d’un site choisit d’être rémunéré par la méthode du coût par clic (on parle plutôt de revenu par clic), il gagne de l’argent à chaque fois qu’un visiteur clique sur la bannière d’annonce publicitaire.

Tout l’enjeu réside donc dans la détermination du montant pour chaque clic. C’est l’annonceur qui le fixe. Cela va de 1 centime d’euro à 10 euros.

 

2.1.2. Le coût pour mille impressions (CPM)

Le revenu par mille impressions est le montant que l’on reçoit à chaque fois qu’un site est affiché (imprimé) 1000 fois.

La formule pour le calcul du revenu par mille impressions est la suivante :

CPM (RPM) = revenus estimés / nombre de pages affichées x 1000

 

2.2. Google AdSense permet-il vraiment de gagner de l’argent ?

Google AdSense permet de gagner de l’argent, oui, mais la véritable question, c’est combien ? En fait, cela dépend du volume de trafic généré par le site web, qui lui, est fonction de divers facteurs, à commencer par la qualité du contenu proposé.

Pour être véritablement rentable via Google AdSense, un site doit donc susciter régulièrement un grand nombre de visites.

Il faut également que le nombre de clics effectués par les visiteurs sur les bannières publicitaires soit important.

Enfin, la rentabilité de l’opération est, bien évidemment, déterminée par le cpc (revenu par clic) fixé par l’annonceur.

Pour parvenir à remplir ces conditions, il n’y a pas de secret ; la clé, c’est de travailler les contenus. En d’autres termes, il faut en créer beaucoup, régulièrement (des contenus frais et mis à jour), tout en proposant des informations uniques (pas de plagiat) et pertinentes. Par pertinentes, on entend : qui répondent aux attentes des visiteurs. Et là, ce sont les données relevant de l’user experience (expérience utilisateur), qui sont relevées et analysées par les algorithmes de Google pour évaluer la qualité des pages web. Le comportement du visiteur est passé au peigne fin : ce qu’il fait en arrivant sur le site, s’il en ressort aussitôt (taux de rebond), s’il consulte d’autres pages, le temps qu’il y passe, etc.

Il faut aussi savoir que la valeur des clics (et donc le volume de rémunération) dépend de critères tels que le secteur d’activité (la finance et l’immobilier, par exemple, se placent au sommet) et la localisation géographique des internautes cliquant sur les pubs.

Donc, en résumé, plus le contenu d’un site Internet sera de qualité, optimisé et ciblé, plus il permettra une monétisation intéressante par l’intermédiaire de l’outil Google AdSense.

Google Adsense

Enfin, on pourrait être tenté de cliquer soi-même sur les bannières publicitaires apparaissant sur son propre site, mais on vous le déconseille fortement ; Google s’en aperçoit systématiquement et vous sanctionnera à coup sûr. Cela peut aller jusqu’à la suppression du compte AdSense.

 

2.3. Combien est-il possible de toucher à l’aide de Google AdSense ?

On part du principe que le taux de visiteurs susceptibles de cliquer sur les publicités AdSense sur un site est de 5%. C’est le chiffre moyen que l’on rencontre le plus couramment dans les estimations des spécialistes.

Si, par exemple, un site web enregistre 1000 visites par jour, cela signifie qu’il y a quotidiennement 50 clics sur les pubs AdSense qui y apparaissent.

Si chaque clic est rémunéré 0,5 euro, le propriétaire du site perçoit donc 25 euros par jour et 750 euros par mois.

 

2.4. Les différents types d’annonces AdSense

  • Annonces au format texte :

Les annonces textuelles Google AdSense sont constituées d’un court texte et de l’adresse du site en vert.

  • Annonces illustrées :

Une annonce graphique se présente sous la forme d’une bannière cliquable carrée, verticale ou horizontale.

  • Les annonces de type rich media

Il s’agit généralement d’annonces animées, et donc au format vidéo, HTML ou flash.

  • Le bloc de liens ou bloc thématique :

C’est une liste de liens en rapport avec la thématique du contenu du site Internet. En cliquant sur l’un de ces liens, l’internaute est redirigé vers une page d’annonces Google associée au thème concerné. La rémunération est générée par les clics effectués sur les annonces AdSense de la page affichée.

types d'annonces adsense

3. Où placer vos annonces ?

La ligne de flottaison, c’est la partie de la page web qui s’affiche sans que l’on n’ait besoin de scroller pour voir le reste. C’est donc la zone où se concentre toute l’attention de l’internaute lorsqu’il se rend sur un site. Si son contenu l’intéresse, il y a de fortes chances que l’on ait affaire à une bonne expérience utilisateur. En ce qui concerne Google AdSense, la ligne de flottaison est l’endroit idéal pour placer les annonces publicitaires. Les bannières qui y figurent ont davantage de chances d’être cliquées et donc de rapporter de l’argent au propriétaire du site.

Quoi qu’il en soit, qu’il s’agisse de la ligne de flottaison ou du reste de la page web, il y a des emplacements encore plus intéressants que les autres. C’est ce dont on peut se rendre compte en examinant ce schéma établi par Google. On y voit les meilleurs espaces en couleurs foncées (orange à rouge-orange) et les moins intéressants en couleurs claires (jaune et blanc).

Les emplacements à privilégier se situent donc autour du contenu principal : au-dessus, sur la gauche et directement en dessous. Le coin supérieur droit (au-dessus de la barre de navigation) et le pied de page, en revanche, sont beaucoup moins dignes d’intérêt, car peu vus par les internautes.

 

4. Être un partenaire AdSense : Avantages et désavantages

4.1. Les Plus

L’avantage le plus évident que comporte le fait de devenir un partenaire AdSense est que l’on gagne de l’argent grâce au trafic que génère le site. Une fois les bannières en place, la rémunération s’accumule automatiquement au fil des clics effectués sur les publicités AdSense.

Le second avantage est que cet outil incite l’éditeur du site à en améliorer sans cesse le contenu. C’est une source de motivation supplémentaire pour optimiser le site et en faire une référence sur le thème abordé.

AdSense vaut aussi par la possibilité qu’il offre de garder le contrôle sur ses espaces publicitaires. C’est, en effet, le propriétaire du site internet qui décide de faire apparaître ou pas les annonces qu’il juge intéressantes.

 

4.2. Les Moins

L’inconvénient de Google AdSense, c’est que l’on ne doit pas s’attendre à des revenus faramineux, du moins dans un premier temps. Il faut vraiment avoir un nombre important et régulier de visites, et donc de clics, pour espérer bénéficier de gains conséquents. Il y a donc énormément d’efforts à faire en termes de qualité de contenu et d’optimisation SEO pour y parvenir.

L’autre désavantage, c’est le risque d’être victime d’une campagne de clics artificiels dont on n’est pas l’auteur. En d’autres termes, des concurrents peuvent user de cette stratégie pour faire croire que c’est le propriétaire du site qui génère des clics artificiels sur les bannières publicitaires apparaissant chez lui, et ce, dans le but que Google le sanctionne. Google effectue toutefois les vérifications nécessaires dans ce genre de situation et, dans certains cas, annule les gains produits par les clics frauduleux.

adsense les plus et les moins

5. Google AdSense vaut-il encore le coup ?

La réponse est donc : “oui, mais…”

En effet, Google AdSense est un outil qui vaut donc encore le coup de s’y inscrire, à condition de réunir tous les ingrédients pour que l’opération devienne fructueuse.

Comme expliqué plus haut, il s’agit de faire en sorte que le site web, site mobile, blog ou compte YouTube propose un contenu pertinent, de qualité et toujours frais.

Quand c’est le cas, le nombre de visites augmente, les clics également et les revenus générés par AdSense finissent par suivre.

Se priver d’un tel atout serait bien dommage, d’autant plus qu’il encourage à s’améliorer sans cesse.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 5 =