L’outsourcing nearshore conforte la stabilité socioéconomique du bassin méditerranéen

Share Button

Il est indéniable que l’Europe est devenue trop chère pour certains services (développement informatique, centre d’appel, modération et gestion de contenu site web…). Les entreprises qui s’obstinent à garder ces services en leur sein, risquent de perdre de l’argent sinon davantage. Externaliser les services à moindre valeur ajoutée est leur seul salut. Celles-ci accroissent leurs flexibilités, concentrent leurs ressources sur leurs cœurs de métier et réalisent des économies non négligeables. Elle n’est toutefois pas la seule partie à tirer profit de ce système. L’outsourcing nearshore bénéficie également aux régions et pays acteurs, et ce, à plus d’un égard. Un constat que l’on peut vérifier dans le bassin méditerranéen.

 

Contre l’immigration clandestine

Grâce à l’outsourcing nearshore, des emplois sont créés très rapidement dans les pays dont la main d’œuvre est moins chère qu’en Europe grâce au télétravail. Ce sont donc autant de perspectives d’avenir qui sont ouvertes aux jeunes, qui sont donc moins tentés par les promesses illusoires portées par l’immigration clandestine. Un phénomène dont pâtissent les états des deux côtés de la Méditerranée : la fuite (et les décès) des jeunes pour les pays en voie de développement et la problématique de la clandestinité (travail au noir, criminalité…) pour les pays de destination.

 

Contre la pauvreté

Là encore, c’est la création de débouchés pour les jeunes diplômés, permise par les opérations d’outsourcing nearshore, qui est mise en avant.
Les emplois générés et les revenus décents qui y sont associés contribuent à lutter contre la pauvreté dans les pays où sont implantées les sociétés sous-traitantes.
D’ailleurs ce ne sont pas que les jeunes diplômés qui sont embauchés. D’autres postes liés à la mise en place de ces structures sont créés : gardiens, personnel d’entretien et de nettoyage, etc.

 

Externalisation offshore: Diminue l’instabilité des pays en voie de développement

Il est évident que la stabilité économique d’un pays conditionne, en grande partie, sa stabilité politique. Un état pouvant s’appuyer sur de bonnes ressources économiques a moins de risque d’être confronté à des mouvements sociaux, crises de pouvoir et autres aléas pouvant en menacer l’équilibre. Bien souvent, les répercussions de ces troubles dépassent les frontières du pays concerné, comme on le constate actuellement dans le bassin méditerranéen.
En animant l’économie d’un pays via la création d’emplois notamment, l’outsourcing nearshore participe à la stabilité régionale.

 

Contre le terrorisme

Pauvreté, renfermement sur soi et obscurantisme constituent le terreau de ce fléau international qu’est le terrorisme. L’outsourcing nearshore contribue à lutter contre ce dernier en soutenant les économies des pays en voie de développement, en favorisant un rapprochement culturel et l’ouverture sur l’extérieur grâce à la communication directe entre les personnels respectifs de l’entreprise sous-traitante et sa cliente européenne.

A la faveur des échanges réguliers entre les acteurs des entreprises donneuses d’ordres et sous-traitantes situées de part et d’autre de la Méditerranée, chacun apprend à mieux connaître l’autre, à dépasser les idées reçues. Grâce aux outils de communication modernes, les échanges sont plus intenses, plus simples et plus rapides, ce qui contribue à rapprocher les cultures.

 

Contribue à une meilleure distribution des richesses

Dans les pays en développement, les inégalités de richesses sont particulièrement marquées. Les écarts sociaux qui en résultent sont parfois spectaculaires, avec des classes élevées qui s’enrichissent, des couches sociales désœuvrées qui le deviennent davantage et des classes moyennes qui se rapprochent de ces dernières. L’outsourcing nearshore concourt à atténuer cette problématique par la création d’emplois et le fait de booster l’économie locale.

0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize − 6 =