L’engagement éthique du rédacteur web

Share Button

Le métier de la rédaction web fait certes appel à des compétences rédactionnelles et techniques, mais ce ne sont pas les seules règles auxquelles il obéit. Son activité est également régie par des considérations éthiques, dont le respect est déterminant quant à la crédibilité des rédacteurs web.

 

L’impact du contenu

Qu’il soit destiné à un public spécifique ou à une audience plus élargie, le contenu rédactionnel n’est pas sans effet sur ses utilisateurs. Il a même un impact direct sur le lecteur en influençantsa manière de penser et, dans une certaine mesure, ses actions. Bien entendu, cet impact est encore plus fort chez les catégories d’internautes plus vulnérables, notamment les plus jeunes, qui n’ont pas encore toutes les clés pour décoder et assimiler les informations qui leur sont soumises, mais aussi les seniors. Ces derniers sont, en effet, tout aussi concernés par les dangers (choc, tromperie, escroquerie, abus…) des contenus malveillants, immoraux ou inadaptés. Ils le sont, d’une part, en raison de leur moindre aisance vis-à-vis des nouveaux outils et supports de communications, mais également, pour les plus âgés, à cause de la perte d’une partie de leurs facultés, voire de leur libre arbitre.
Nous vivons indéniablement dans un monde où le côté matériel et le gain facile ont pris le pas sur les valeurs. Un constat d’autant plus vrai dans le virtuel. Tout acteur sur Internet, y compris les rédacteurs web, doit donc s’engager à préserver nos aïeux, l’avenir de nos enfants et celui de l’humanité.
Cela passe par l’élaboration d’une charte dans laquelle les principes éthiques sont énoncés clairement afin d’éviter tout dépassement préjudiciable autant au rédacteur web lui-même qu’à la société qui l’emploie, son client et son lectorat.

rédacteur web offshore

Rester fidèle à ses engagements et ses principes pour être crédible

C’est en respectant l’éthique propre à la rédaction web que le professionnel qui pratique ce métier garantit et préserve sa crédibilité aux yeux des organisations qui sollicitent ses services et à ceux du public qui en bénéficie. Cette conduite constitue aussi un gage de sérieux, de fiabilité et de qualité. Elle implique d’être honnête avec ses interlocuteurs et avec soi-même.
On peut citer, parmi les principes relevant de cette démarche éthique :

  • Refuser les projets que l’on n’est pas sûr de mener à bien, notamment en termes de délais ou de connaissance du sujet : faire le contraire revient à courir le risque de décevoir le client et se décrédibiliser..
  • Ecrire pour des entreprises qui ont une bonne réputation : on ne peut être respectueux de l’éthique si l’on traite avec un client qui n’est pas fidèle à ses propres valeurs.
  • Bannir la rédaction pour des produits ou des services qui nuisent : cela inclut tout ce qui peut constituer une atteinte à la santé (tabac, alcool, stupéfiants…), aux mœurs (contenus pervers, violents, orientations sexuelles déviantes…), aux croyances, aux coutumes, aux cultures et à la sécurité des personnes (haine, terrorisme, diffamation…).
  • Refuser la publicité mensongère et les projets qui trompent le public : ne jamais écrire pour la promotion d’un produit ou d’un service dont les caractéristiques vantées sont fausses ou exagérées. Tout contenu susceptible d’induire le lecteur en erreur, de véhiculer de fausses informations et des éléments non vérifiables est à bannir.
  • Maîtriser son sujet : cela peut paraître évident, mais on peut encore trouver bon nombre de contenus rédactionnels cachant des imprécisions et des approximations qui les éloignent de la vérité.
0/5 (0 Reviews)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − 5 =