La longue traîne, parent pauvre du référencement SEO ?

Share Button

Concept apparu il y a 13 ans dans le secteur de la vente de produits, la longue traîne a, depuis, été appliquée au référencement SEO. En résumé, il s’agit de travailler davantage sur les mots et combinaisons de mots clefs qui, pris un à un, ne génèrent que peu de trafic. Mais alors, si ces expressions correspondent à de faibles requêtes, quel en est l’intérêt ? La réponse à cette question, c’est que l’union fait la force. Ensemble, ces mots constituent un volume de visites loin d’être négligeables.
référencement SEO

 

Qu’est-ce que la longue traîne en référencement naturel SEO ?

En 2004, Chris Anderson, rédacteur en chef du magazine Wired, évoquait un concept tout à fait nouveau, celui de la longue traîne. Il partait du constat que les produits ne générant chacun que de faibles volumes de ventes étaient susceptibles de constituer, ensemble, une part de marché importante. Pour C. Anderson, tout l’enjeu réside dans la capacité d’une entreprise à faire connaître les produits de cette longue traîne. Cela permettra d’en augmenter le potentiel collectif.
Prenons l’exemple d’un site spécialisé dans la vente de livres ; les ouvrages occupant les premières places des ventes représentent une minorité. Alors que les autres forment un ensemble apportant la plus grande part de bénéfices. Ce sont justement ces livres qui constituent finalement ce qu’on appelle la longue traîne (« long tail » en anglais). Ils forment collectivement un très grand volume de ventes.

Optimiser son référencement grâce aux longues traînes

Appliqué au référencement SEO, ce concept de longue traîne se rapporte aux mots clés et expressions qui, seuls, ne suscitent que des nombres très réduits de visites uniques, mais qui forment un groupe majoritaire dont le cumul des visites représente un gros volume de trafic naturel.
Généralement, il s’agit de requêtes plus longues. Par exemple, une recherche classique et générant plus de trafic (courte traîne) serait du type « chaussures randonnée ». Alors qu’une requête relevant de la longue traîne prendrait la forme suivante : « chaussures de randonnée homme Merrell pas chères ». Cette combinaison de mots est forcément moins fréquemment saisie par les internautes. Mais elle peut représenter, en étant additionnée aux autres requêtes de ce genre, jusqu’à 80 % du trafic organique.

Comment l’exploiter dans sa stratégie de contenu et de référencement ?

Se concentrer sur les mots clés génériques et très concurrentiels reviendrait donc à se priver d’un potentiel d’attraction d’internautes. Au contraire, travailler un peu plus sur la longue traîne semble intéressant. Cet aspect permettrait l’acquisition de trafic et l’amélioration du taux de conversion d’un site.
Des outils tels que Google Analytics, permettant de visualiser les performances des mots clés vis-à-vis d’un site web. Ils font apparaître le classement des requêtes par le nombre de visites qu’elles génèrent. Ainsi, on peut clairement et rapidement identifier la courte traîne, sur laquelle il faut évidemment continuer de travailler. Le bas de la liste forme la longue traîne autour de laquelle il faudra élaborer du contenu.

La longue traîne dans le contenu web

Après avoir recensé les mots et expressions qui constituent cette fameuse longue traîne, il s’agira de mettre en place une stratégie éditoriale, en commençant par dresser une liste de sujets à traiter à partir du champ lexical identifié lors de l’étape précédente. Le rédacteur web doit donc varier les contenus en jouant sur les synonymes et les déclinaisons. Mais aussi à partir sur d’autres sujets, des ramifications des thèmes principaux en quelque sorte, pour couvrir un maximum de requêtes relevant de la longue traîne.

4.5/5 (2 Reviews)

1 Commentaire

  • Rilan 21 novembre 2018 @ 16 h 36 min

    On parle aussi de courte traîne
    savez-vous ce que c’est ?

    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + cinq =