AMP : la grande tendance du référencement mobile en 2017

Améliorer son référencement Google est l’objectif de base que se fixe tout acteur du web et qui en détermine l’ensemble des activités sur Internet, de l’élaboration du contenu à la conception des pages. Ce constat est vrai quel que soit le support utilisé, notamment les terminaux mobiles qui sont en passe de dépasser les ordinateurs de bureau et portables en termes de nombre d’utilisateurs. De plus en plus d’internautes se connectent à la Toile à partir de leurs smartphones en priorité. Référencer son site web en rendant ses pages consultables depuis ces mobiles fait donc partie des grands enjeux des développeurs et des commanditaires des sites. Un besoin croissant auquel le format AMP, proposé par Google, entend apporter une réponse.

 

Le mobile, support web de plus en plus incontournable

Le développement continu des smartphones a eu pour conséquence de modifier les habitudes et le comportement des internautes. Désormais, ces derniers se tournent en priorité vers leurs appareils mobiles pour naviguer sur la Toile.

En effet, si l’on se fie aux chiffres dévoilés par Statcounter, plus d’une page sur deux dans le monde est consultée sur mobile en 2017 (51,4%, représentant une augmentation de 25% par rapport à 2016). D’autres statistiques démontrent également que les autres terminaux nomades, à savoir les ordinateurs portables et les tablettes, perdent du terrain au profit des smartphones en ce qui concerne l’utilisation de l’Internet.

Voilà pourquoi faire en sorte que les contenus soient non seulement adaptés au mobile, mais soient en plus optimisés pour offrir une expérience améliorée sur ce type de support, est aujourd’hui indispensable.

google mobile

Tout part d’un constat : un affichage lent fait perdre des visiteurs mobinautes

Le temps moyen du chargement d’une page sur un smartphone est de 22 secondes. Autant dire une éternité lorsque l’on est pressé et que l’on doit, en plus, penser à ne pas « griller » son forfait Internet mobile. Il est indéniable que plus une page met de temps à s’afficher, plus l’envie d’en décrocher s’accroît. De nombreux mobinautes quittent des sites au bout d’une poignée de secondes parce que le contenu ne s’est pas encore chargé, ce qui donne lieu à de grosses pertes en termes de visites. Sur le plan statistique et web marketing, ceci se traduit par des taux de rebond élevés, ce qui constitue évidemment un indicateur négatif.

On peut donc proposer du contenu de très bonne qualité et accuser, malgré cela, des pertes de visiteurs importantes à cause d’un chargement trop long des pages. Il est donc capital de reconstruire son site web de manière à ce que ses pages soient allégées et plus rapides à charger.

Dans ce but et pour fluidifier la navigation web sur mobile, le recours au format AMP paraît particulièrement opportun. Si l’on se fie aux chiffres fournis par Rudy Galfi, product manager du projet AMP, le temps moyen de chargement d’une page AMP n’est que de 0,7 seconde. On est donc bien loin des 22 secondes mentionnées plus haut.

 

Qu’est-ce que l’AMP ?

L’on sait donc que les pages au format AMP mettent moins de temps à charger et sont optimisées pour la navigation sur smartphone, mais de quoi s’agit-il au juste ?

L’acronyme AMP signifie Accelerated Mobile Pages (pages mobiles accélérées). Ce concept correspond à une méthode de création de pages web qui permettent d’adapter le contenu aux supports mobiles, notamment en occultant les éléments et scripts susceptibles d’alourdir l’affichage et la navigation.

Proposé par Google, le format AMP a commencé à être mis en œuvre à partir de la fin  de l’année 2015. C’est donc Google qui l’a appliqué en premier, puis il a été employé par de nombreux autres sites, principalement spécialisés dans l’actualité. Toutefois, son utilisation est en train de s’étendre progressivement à d’autres types de sites.

amp

Quel impact sur l’expérience utilisateur ?

Quel est l’intérêt de la technologie AMP et quel impact peut-elle avoir sur l’expérience utilisateur ? Le principal avantage que comporte le format AMP, c’est de pouvoir bénéficier d’un affichage quasi-instantané du contenu, comme nous venons de le voir. Le mobinaute ne perd pas patience et reste sur le site. Il a davantage de chances d’aller au-delà de la page de départ (landing page) et, pour l’entreprise ou organisation à laquelle appartient le site, le taux de conversion s’en voit nettement amélioré. Pour un site de commerce, cette amélioration se répercute positivement sur les ventes, le passage à l’action (achat, commande, demande de devis…) étant favorisé.

Opter pour la technologie AMP, c’est assurément renforcer sa capacité à attirer, retenir et faire revenir (fidéliser) des clients potentiels à travers un site plus pratique, plus simple et plus agréable à parcourir à partir d’un smartphone.

 

… et donc sur le référencement mobile ?

En plus d’améliorer l’expérience utilisateur, la technologie AMP – et cet aspect y est d’ailleurs lié – s’avère très intéressant sur le plan du référencement naturel SEO.

Parce qu’il encourage les visites et la navigation des utilisateurs mobiles, le format AMP contribue à créer du trafic et à générer des backinks (liens retours) à partir d’autres sites. Ces deux paramètres entrent en compte dans le référencement dans les principaux moteurs de recherche, à commencer par Google.

Google, justement, s’est organisé pour mettre en avant les sites en Accelerated Mobile Pages, puisque dans la première page de résultats de recherches, il les place dans le carousel AMP, cette partie de la page constituée d’images cliquables que l’on peut faire défiler latéralement grâce à des flèches en début et fin de série. Les autres pages AMP, celles qui n’apparaissent pas dans le carousel, portent tout de même la mention AMP bien perceptible, ce qui constitue aussi un atout visibilité non négligeable.

Que le site apparaisse ou pas dans le carousel AMP (mais cela toujours un gros « plus ») des résultats de recherches du moteur Google, le but est de faire en sorte que sa page apparaisse parmi les premiers résultats. Le graal du référencement Google, c’est évidemment de figurer en première position, sachant que, d’après les statistiques, cette première place capte environ un tiers des clics. La page située en seconde position des résultats Google permet d’en attirer près de 20%.

seo mobile

Normes AMP et algorithmes Google

Le respect des normes de code AMP ne fait pas partie des paramètres pris en compte par les algorithmes de Google. Peut-être cela sera-t-il le cas un jour, sachant que le moteur de recherche les met régulièrement à jour en intégrant parfois de nouveaux critères. Néanmoins, ce sont l’impact qu’une telle technologie a sur l’expérience utilisateur et sur le comportement du mobinaute par rapport aux pages concernées, ainsi le fait qu’elles soient compatibles aux mobiles et rapides à charger, qui permettent d’en améliorer le positionnement.

La bonne formule consiste donc à faire bon usage de la technologie AMP pour ses pages, tout en appliquant les règles classiques du SEO pour référencer son site : utilisation des mots clés, des balises, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − 15 =